D’abord formée selon l’école russe par un héritier d’Heinrich Neuhaus, le professeur Yuri Klempert, Emmanuelle Stéphan a choisi de poursuivre son cursus aux Etats-Unis à la Juilliard School (New York) et en France à la Schola Cantorum (Paris) où elle est entrée en 2016.

Tout au long de sa formation et par la suite, il lui tient particulièrement à coeur de travailler auprès de grands maîtres qui sont la mémoire d’une authentique tradition d’interprétation. Son jeu pianistique est ainsi le reflet de deux Ecoles du piano :

  • L’Ecole russe : A ses débuts avec le professeur Yuri Klempert et par la suite quand Emmanuelle a reçu à la Musikhochschule de Vienne les conseils de la pianiste Lilya Zilberstein, interprète de référence pour Rachmaninoff et élève d’Alexandre Satz (professeur assistant d’Heinrich Neuhaus à l’Ecole de Moscou).
  • L’Ecole française : par l’enseignement de Gabriel Tacchino, qui fut lui-même élève de Jacques Février et de Marguerite Long, importants dépositaires des oeuvres de Debussy et Ravel puisqu’ils ont directement travaillé et joué avec les compositeurs eux-mêmes.

Emmanuelle Stéphan est lauréate de plusieurs compétitions internationales dont un Deuxième Prix à New York en 2017, récompensé par un concert dans la mythique salle du Carnegie Hall. La même année, elle remporte sur 300 candidats le Second Prix du Concours International Bradshaw & Buono de New York, devient lauréate du Concours Rising Stars Grand Prix de Berlin et décroche un Deuxième Prix du prestigieux Concours Vienna Grand Prize Virtuoso.

 

Également en 2017, elle a effectué son premier enregistrement, paru chez Warner Classics / Erato, de Francis Poulenc aux côtés de l’unique élève de Poulenc, le grand pianiste Gabriel Tacchino qui selon certains représente « probablement la dernière légende du grand piano français ». Cet enregistrement très salué par la critique a été décrit comme « un beau passage de témoin ».

Emmanuelle Stéphan entame depuis lors une carrière internationale aussi bien en Italie à Venise où elle jouera pour le public de la « Società Veneziana Di Concerti » dans l’éblouissante « Scuola Grande Di San Giovanni Evangelista », qu’au Moyen-Orient à Abou Dhabi, aux Emirats Arabes, en Amérique Latine (Brésil) dans une tournée avec le concerto No°12 en la majeur de Mozart, et en Chine. En Italie, l’association Toscana Cultura et l’Institut Français de Florence lui ont décerné le Prix Ponte Vecchio 2019, un prix attribué à des personnalités du monde artistique et culturel. Sa prestation au Palazzo Lensi lui vaudra également la médaille Enrico Caruso.

 

En France, on a pu l’entendre dans des festivals reconnus tels que le festival « Clef de Soleil » à Lille, « Un Hiver en Musique » à Mougins, aux « Rendez-Vous du Piano » à Nice, au « Festival Francis Poulenc » à Bagnols, dans des salles telles que le Théâtre Croisette et l’Hôtel Majestic Barrière de Cannes dans le cadre des concerts organisés avec l’Orchestre régional de Cannes, sur les scènes nationales telles que l’«Atrium Tropiques» de Martinique à Fort-de-France, etc.

 

Pour la prochaine saison, Emmanuelle est notamment invitée dans l’émission « Générations France Musique, le live » du 18 janvier 2020 et fera ses débuts à Varsovie dans deux récitals Chopin.

Copyright ESO - Emmanuelle Stephan Official

Mentions légales

Suivez-moi